Articles

Comment s’habiller quand on est végan ?

Comment s’habiller quand on est végan ?

(Photo: Mittmac, Pixabay)

De plus en plus répandu, le véganisme consiste à adopter un mode de consommation qui proscrit totalement tous les produits d’origine animale, que ce soit dans l’alimentation, dans les cosmétiques ou dans la mode, ce qui est souvent motivé par des facteurs éthiques et écologiques. De nombreux végans déplorent le fait que, trop souvent, les animaux soient considérés comme des objets alors que ce sont des êtres qui peuvent ressentir diverses émotions comme la peur, la tristesse ou la joie, soit des émotions très similaires aux nôtres ! Le fait de ne pas faire souffrir les animaux inutilement est d’ailleurs une philosophie partagée par la plupart des consommateurs de mode durable, qu’ils soient végans ou non. Il existe quantités de vêtements, accessoires et chaussures, conçus avec des matériaux végans qui sont tout aussi solides et bien meilleur pour notre écosystème. Cependant, si le véganisme est déjà largement accepté dans le domaine de l’alimentation et que les alternatives végétaliennes aux produits d’origine animale se font de plus en plus nombreuses, il est encore compliqué de s’habiller végan.

Quelles sont les matières à privilégier et quelles sont les matières à éviter ? Quels sont les différents labels et que disent-ils sur le mode de fabrication du vêtement ? Voici quelques conseils pour s’habiller végan.

QUELLES MATIÈRES POUR UN VÊTEMENT VÉGAN ?

Lors de l’achat de vos vêtements végans, veillez à bien lire les étiquettes : que ce soit pour les habits ou pour les chaussures, tous les composants qui ont été utilisés lors de la fabrication devront être indiqués. Vous devrez veiller à ce que toutes les fibres et matières indiquées sur l’étiquette soit donc d’origine végétale.

LES FIBRES VÉGÉTALES

Attention, certaines fibres végétales nécessitent une consommation importante en eau ou en pesticides lors de leur fabrication, comme c’est le cas du coton. Renseignez-vous en amont sur le mode de production des matières composant les vêtements que vous souhaiteriez acheter. Si vous achetez des vêtements en coton, privilégiez plutôt les marques bio. De manière générale, le bio c’est toujours bon !

Mis à part le coton, il existe de nombreuses fibres végétales dans l’industrie textile. Les fibres à privilégier sont le lin, le chanvre, la ramie, l’ortie, le bambou, le soja, le jute, la fibre de coco, la banane, l’ingeo ou encore la fibre de sisal.

LE CUIR VÉGÉTAL

Evitez l’alternative synthétique au cuir animal qui est fait à partir de PVC, et donc plein de résidus toxiques. En revanche, il existe un cuir végétal fabriqué à partir de fibres de feuilles d’ananas (le Piñatex) qui, en plus d’être végan, est plus écologique et meilleur pour notre peau. Progressivement, le cactus s’impose aussi sur le marché de la mode et de la décoration d’intérieur. Comme c’est une plante qui pousse rapidement et qui demande très peu d’eau, cela en fait un matériau hautement durable, et le produit qui en résulte a le mérite d’être en grande partie biodégradable. De plus, sa composition végétale le rend beaucoup plus respirant et agréable que les peaux synthétiques. Alors le cactus, ça s’adopte aussi !

LE LIÈGE

D’origine végétale, le liège est également utilisé pour fabriquer des vêtements et chaussures végans. Il remplace le cuir et, bonne nouvelle pour nous, il présente d’ailleurs les mêmes propriétés !

LES FIBRES DE KOMBUCHA

Il est aussi possible de fabriquer du cuir à partir des ingrédients composant la kombucha, une boisson fermentée réputée pour ses nombreux bienfaits sur notre santé. Ce cuir végan sera réalisé à partir de thé fermenté, de vinaigre, de sucre et de bonnes bactéries.

LES FIBRES SYNTHÉTIQUES: BONNE OU MAUVAISE IDÉE?

Il faut se méfier des fibres synthétiques : celles-ci sont effectivement fabriquées par synthèse chimique, or, l’industrie de la pétrochimie reste une des plus polluantes au monde. Cela ira sans doute à l’encontre des convictions écologiques de nombreux végans. En revanche, certaines fibres synthétiques sont plus respectueuses de l’environnement que d’autres : privilégiez par exemple la viscose, qui est issue d’un mélange de pâte de bois, de bambou ou de coton, ou bien la nouvelle fibre synthétique TENCEL™ Modal, issue du bois de hêtre et entièrement biodégradable.

alpaga-fur

De nombreux vêtements et accessoires sont confectionnés avec de la fourrure d'alpaga (Photo: Alexas_Fotos, Pixabay).

LES MATIÈRES À ÉVITER POUR S’HABILLER VÉGAN

Lors du choix de vos habits végan, proscrivez toutes matières issues de l’animal. En effet, de nombreuses fibres issues de la peau, des plumes ou du pelage des animaux sont utilisées dans l’industrie du vêtement : cuir, alpaga, soie, laine, mérinos, fourrure, mohair, velours, cachemire, angora, daim, édredon, tussah, crin, pashmina, plumes et poils… Si vous voyez l’une de ces mentions sur l’étiquette, cela signifie que le vêtement contient donc des fibres animales.

CONNAÎTRE LE MODE DE FABRICATION DU VÊTEMENT

On y pense pas forcément, mais s’habiller végan ne passe pas seulement par le choix judicieux des matières qui composent vos vêtements. Vous devez aussi veiller à choisir des marques éthiques qui sont respectueuses de l’environnement ET du bien-être animal. Ainsi, encouragez plutôt les marques qui privilégient un mode de fabrication végan sur l’ensemble de leurs collections, plutôt que d’acheter un vêtement végan auprès d’une marque qui, dans une autre de ses collections, utilisera de la fourrure ou du cuir animal. Alors? Êtes-vous prêts à franchir le pas ? Ouvrez l’œil et le bon ! Apprenez à repérer les marques qui possèdent des labels en adéquation avec vos propres valeurs. Par exemple, repérez les labels comme Peta Approved Vegan, ce label garantit l’absence de produits d’origine animale dans les vêtements, tout en assurant à l’acheteur qu’il n’y a eu aucun test réalisé sur des animaux durant le processus de fabrication du vêtement. Pour vous assurer que les produits que vous achetez sont vraiment végétaliens, vous pouvez d’ailleurs consulter l’annuaire de l’organisation PETA qui détient une liste des partenaires approuvés par son label.

Enfin, le meilleur moyen de réduire votre impact écologique et donc, par extension, de participer à préserver l’habitat et les conditions de vie des animaux, est de réduire vos achats en matière d’habillement. Privilégiez les vêtements de qualité et qui vous seront durables plutôt qu’un vêtement moins cher que vous devrez changer plus souvent.

Laisser un commentaire